L'événement en quelques mots

Le Sommet international de l’innovation en villes médianes favorisera la rencontre de start-up, d’entreprises innovantes, d’experts, de techniciens, et particulièrement d’élus de villes françaises, du Québec et du monde entier, dans l’objectif d’élaborer des stratégies collectives de développement.

Pourquoi les villes « médianes » Avec presque 35.000 habitants, Nevers est qualifiée de « ville moyenne », comme les quelque 191 autres villes françaises de 20 000 à 100 000 habitants, qui ne sont donc ni des métropoles ni des « petites » villes et qui abritent environ 25% de la population française avec leurs intercommunalités.

Ces villes sont aujourd’hui soumises à une obligation de compétitivité, principalement parce que les entreprises les mettent en concurrence à travers leurs choix d’implantation ou de relocalisation. Donc le mot « moyenne » est bien mal choisi aujourd’hui.

L’étiquette « moyenne » ne dit rien des disparités et des différences. Elle ne dit rien, ni du rôle national de ces villes, ni des volontés et des ressources locales susceptibles de générer une dynamique, un renouveau.

Les problématiques ne sont pas les mêmes mais les enjeux se complètent. Une ville « moyenne » est avant tout une ville « intermédiaire » entre le territoire métropolitain et le territoire rural, c’est donc un territoire médian et cette appellation préférée de « ville médiane » est plus juste et ne préjuge pas des capacités et des potentiels du territoire.